A.A.E.P.G. LA GOUESNIÈRE

A.A.E.P.G. LA GOUESNIÈRE

Dossier "Bois-Renou"

  DOSSIER "BOIS RENOU"




 Le présent dossier a été établi suite à la demande formulée par M. le maire lors de l'assemblée générale de notre association le 18 octobre 2012.

Il a pour but de faire le point sur la situation du Bois Renou, propriété communale boisée d'une dizaine d'hectares, afin de solliciter une école spécialisée dans la formation de techniciens en aménagements paysagers en vue de proposer des idées novatrices.

Après une prise en compte de l'état des lieux, l'étude réalisée pourrait faire l'objet d'un document collectif ou de dossiers individuels en fin de scolarité. Toutes les propositions d'aménagements seront étudiées et prises en compte par la municipalité pour une réalisation à moyen terme.

 

***

                                                                            *                                                                                                                   

Tout d'abord nous devons nous présenter.

 

   L'A.A.E.P.G est une association type loi 1901 sous n° W354001745 publiée au journal officiel le 06 juin 2009.

   Le cinquantenaire de l'école a été à l'origine de cette création par d'anciens élèves et anciens enseignants mais ceux-ci, de part les statuts élaborés s'attachent à faciliter les relations entre les générations...

 

   Nous n'avons pas vocation en matière environnementale mais depuis le printemps 2010, chaque année une cinquantaine d'arbres est plantée dans le Bois-Renou pour les enfants nés au cours de l'année et leurs aînés cinquantenaires. Ceci est l'occasion de faciliter les liens entre les générations et, à la veille d'une quatrième plantation, nous percevons de plus en plus d'engouement pour cette manifestation.

 

***                                                                                                           

 

   La commune de LA GOUESNIÈRE est située au nord du département à moins de 10 kilomètres de DOL-DE-BRETAGNE, de CANCALE ou de ST MALO. Elle est rattachée au canton de Saint-MALO/Sud. Pour une superficie de 875 Hectares sa population avoisine les deux mille habitants et elle est actuellement en forte progression.

   Le Bois Renouà l'est du clocher, sépare la partie urbanisée de la localité avec le marais de Dol dont 500 ha se trouvent sur la commune. Ce n'est que depuis 1997 que ce lieu est devenu bien communal. Il continue d'attirer de nombreux visiteurs qui viennent y chercher le calme ou le recueillement. 

  

   Dans des temps plus anciens, ce bois faisait partie de la seigneurie de BONABAN. Ce village (au sud-ouest), avec ses vieilles demeures et son château, a été annexé à la commune de LA GOUESNIÈRE en 1829.

Plus loin encore, des historiens bretons du 17 ème siècle affirment que la famille de CALPHURNIUS (Prince d'ÉCOSSE) vivait à BONNAVENA DE TABERNIOE au milieu du 5 ème siècle. Toute la famille y fut massacrée par des pirates irlandais. Le fils Patrice et sa soeur Lupite furent emmenés en IRLANDE. Captif, l'enfant y garda les troupeaux et y appris la langue du pays dont il devint l'oracle et l'apôtre.

Très récemment un écrivain irlandais vient de publier deux livres sur la vie de ST PATRICK.

Il confirme cette version et la présence de la famille de ce dernier ainsi que son enlèvement à BONABAN.

Dans sa monographie de 1912, intitulée "LA GOUESNIÈRE et BONABAN" , M. Joseph VIEL (ancien instituteur) faisait l'éloge de cet ensemble BOIS-RENOU/BONABAN .

En 1895 le propriétaire M. le Comte Christian de KERGARIOU fit ériger une grotte dans le bois avec une grande statue de la vierge qui surplombe toute la baie de CANCALE .

Actuellement la grotte ainsi que le périmètre voisin sont entretenus par la paroisse. Une ou deux cérémonies religieuses s'y déroulent chaque année.

 

Tous ces retours au passé sont pour rappeler que ces lieux sont chargés d'histoire et souvent totalement méconnus du grand public. Il appartient donc aux décideurs d'aujourd' hui, non seulement de préserver ce patrimoine mais de le mettre en valeur pour les générations futures.

 

                                      *

 

   Aujourd'hui, dans ce bois vous n'y trouverez aucun arbre centenaire ou de valeur.

Au cours du siècle dernier, ce lieu a connu un bombardement aérien le 28 juillet 1944 et subi de nombreuses tempêtes, principalement en octobre 1987 et décembre 1999.

Si la plupart des arbres tombés ont été débardés aucune plantation n'a été entreprise.

On y trouve donc, dans la partie supérieure principalement des acacias et quelques chênes ou hêtres parmi d'épaisses broussailles. Sur la partie basse ce sont des châtaigniers que l'on rencontre en majorité, surtout au nord en dessous de la grotte.

Notre modeste contribution à l'amélioration de ce lieu a consisté la première année à dégager une allée pour permettre une vue sur le château de Bonaban. Depuis nous plantons chênes et hêtres en bordure de l'ancienne allée qui a été dénommée Allée du 28 Juillet 1944 en souvenir des victimes du bombardement allié.
 

   Notre idée était de permettre aux visiteurs de redécouvrir la baie du Mont Saint-Michel à partir de ce balcon naturel au pied duquel s'étendait la forêt de Scissy ou Quoquelunde avant le légendaire raz de marée de l'an 709.

(Mythe ou légende mais dans la réalité à proximité, des “couérons” - arbres fossilisés - sont parfois découverts à quelques mètres de profondeur sous la terre argileuse...). 

 

                                    * 

 

   Notre initiative permet donc aujourd'hui de s'interroger sur un projet global qui, tout en conservant l'aspect naturel à ce site boisé, devrait avoir pour objectifs principaux de :

 

- favoriser la regénérescence des arbres nobles en y ajoutant si nécessaire des essences nouvelles ;

 

- trouver des aménagements adaptés pour y pratiquer des sports de plein-air (marche, jogging, parcours de santé ou plus statiques genre pétanque, palets...) tout en préservant la tranquillité ;

 

- rechercher systématiquement les vues panoramiques vers CANCALE, LE MONT ST MICHEL, Le MONT-DOL et le Château de BONABAN avec des espaces de repos ou de détente...

 

- envisager un parcours éducatif sur la découverte de la faune et de la flore locales ;
 

- une exposition permanente sur la formation du marais de DOL DE BRETAGNE ;
 

- l'histoire du village de BONABAN avec la présence de la famille de Saint-Patrick au 5ème siècle.
 

   L'ensemble de ces suggestions résume les propos tenus par les usagers du Bois Renou que nous rencontrons régulièrement lors de nos travaux forestiers en hiver ou les idées personnelles des membres de notre association.

                                        *

                                      *  *

 

   C'est avec un réel plaisir que nous avons répondu à la demande de M. le maire.

   Nous espérons que ce document viendra compléter utilement les travaux de la commission du Bois-Renou ou du Conseil municipal Jeune et qu'il permettra aux étudiants sollicités d'accomplir un travail de qualité.

   Toute l'équipe de l'A.A.E.P.G. reste disponible pour ce projet.
 

Recevez M. LE MAIRE l'expression de notre considération distinguée.

 

                                                                                                    Le Président

 

                                                                                                 Jean-Paul AUBRY

 

 

 

 

 



15/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres